Manaus 1 days BREMAN1



Excursion Presidente Figueiredo, 1 jour

La ville de Présidente Figueiredo se situe à 107 km au nord de Manaus, sur la route (asphaltée) qui relie l’Amazonas au Roraima et au Venezuela. Présidente Figueiredo est célèbre pour ses innombrables chutes d’eau, plus belles les unes que les autres, et pour ses cavernes.

Départ de l’hôtel à 08:30 avec notre guide francophone. La journée comprend l’excursion à la très belle cascade de "Santuário" et à la caverne "Maroaga" si la météo le permet car la caverne est située en pleine forêt et présente divers dénivelés qui sont glissants en cas de pluie. Déjeuner (non compris) dans un restaurant de la ville, puis visite à la cascade de "Iracema" et ses grottes (dans certaines se cache le beau coq de roche, un oiseau très recherché par les ornithologues amateurs). Retour sur Manaus en toute fin d’après-midi. Repas non compris. Nuit à l’hôtel.

Musée du Seringal Vila Paraíso
Rendez-vous a 9:00 avec votre guide francophone. Départ en voiture prive ver la Marina do David pour prendre le bateau collective jusqu’au Musée du Seringal. La communaute de São João capture l’époque du boom du caoutchouc au 20e siècle. Vous visitez une replique de maison des proprietaires des terres explorateurs des “Seringueiras”, les arbres où la sève est extraite. Visite de la maison de production de farine e ensuite votre guide vous emmenera a faire une promenade pour voir ces arbres réels et les processus de production du látex.

Options de soirée à Manaus
Soirée revue de chants et danses du Brésil / jeudi soir seulement.Notre guide passe nous chercher à 20:30 (début de la revue à 21:00, fin à 22:30). Confortablement installés dans l’aire de spectacles du superbe hôtel Tropical *****, en bordure du rio Negro, nous assisterons à une revue musicale qui nous permettra un large aperçu des rythmes et danses traditionnels du pays tout entier. Une vingtaine de danseuses et danseurs costumés nous entraîneront à une cadence frénétique au son de la capoeira, du forró ou de la samba pour une heure et demie d’un spectacle enlevé. Compris : accompagnateur francophone / transport aller–retour / spectacle Non compris : boissons 

Soirée churrascaria
Notre guide passe nous chercher à 19:30 pour dîner au Toro Loco, l’un des meilleurs restaurants de la ville, où nous pourrons déguster les viandes grillées à la mode brésilienne, le fameux "churrasco". Après le repas, nous pourrons profiter de la brise du rio Negro lors d’une promenade nocturne sur la plage de Ponta Negra. Là, selon la saison, nous aurons peut-être la chance d’assister à une démonstration de boi-bumba. Emblématique de la culture amazonienne, le boi-bumba tient ses racines de la rivalité qui opposa, voilà bien longtemps, deux familles d’éleveurs à propos de leurs bœufs (boi) respectifs. Cette opposition a pris avec les années une dimension collective, et s’est codifiée. Chaque année (dernier week-end de juin), le boi-bumba est célébré lors du festival de Parintins, petite île de l’Amazone où affluent plusieurs centaines de milliers de personnes (ce qui en fait la deuxième manifestation populaire du Brésil après le Carnaval). On fait partie, et pour la vie, soit du groupe CAPRICHOSO, soit du groupe GARANTIDO. Les premiers sont reconnaissables à leur costume bleu, les seconds à leur tenue rouge, et leur rivalité est parfaitement saine et bon enfant. Durant 3 jours et 3 nuits, les défilés les plus inventifs se succèdent dans le "bumbodrome" de Parintins. Dans une débauche de paillettes et de décibels, on présente une grande fresque amazonienne au cours de laquelle sont convoquées des figures traditionnelles et ancestrales, ou d’autres, plus modernes et surprenantes. Ainsi, après la présentation d’une immense allégorie du pape Jean Paul II, surgit le char emmenant le « pagé » (cacique / sorcier des tribus amazoniennes) entouré de danseurs en transe et accompagné d’un bœuf en papier mâché aux couleurs de son camp. La foule est électrisée, la musique redouble d’intensité, c’est le point culminant de la fête. Lorsque le jury donne son verdict, tandis que la moitié des participants explose de joie, les perdants promettent de revenir, plus forts, l’an prochain.

Back to the top